Accueil du site
Accueil / LA MAISON-MUSÉE / Histoire de la Maison-Musée
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

LA MAISON-MUSÉE

Histoire de la Maison-Musée

De la maison familiale au Musée Hector-Berlioz

Une maison particulière...

Installée en Dauphiné, dans la petite ville de La Côte Saint-André, à mi-chemin entre Lyon et Grenoble, cette grande demeure bourgeoise, construite vers 1680, est acquise en 1732 par un artisan tanneur - arrière-grand-père du compositeur - qui la reconstruit presque entièrement pour lui donner l'aspect qu'elle a conservé de nos jours.
À la mort des arrières grands-parents - Joseph et Catherine Berlioz - la maison devient la propriété du grand-père du compositeur qui épouse en 1773 sa cousine Espérance Robert. Son fils, le docteur Louis Joseph Berlioz épouse en 1802 Marie Antoinette Marmion, Hector Berlioz étant l'aîné de cette famille de six enfants.

A la mort de son père en 1848, la sœur d'Hector Berlioz, Adèle, hérite de la propriété. Domiciliée à Estressin en Isère, elle n'a pas le courage de s'en séparer. Ce sont ses filles Joséphine et Nanci, qui vendront la demeure familiale en 1874 à des commerçants. La maison, vaste et lourde à l'entretien, leur sert vite de résidence secondaire. En 1886, à nouveau mise en vente, elle trouve acquéreur auprès de Monsieur Brunet-Manquat, épicier en gros. Le premier étage abrite sa famille tandis que le rez-de-chaussée se transforme en boutique et le second niveau, comme les caves, est voué aux entrepôts.
Alors que la famille Brunet-Manquat prête une pièce de la maison à Jean Celle - le cabinet du docteur - pour y exposer quelques « souvenirs », tous ambitionnent de racheter la maison pour « en faire un monument national ». Un « Comité pour Berlioz » rassemblant des Berlioziens avertis se mobilise pour l'acquisition de la maison afin d'y créer un musée.
L'association « Les Amis de Berlioz » est fondée en juin 1931 . Elle rassemble des personnalités du monde de la musique et des notables locaux dont la mission sera de concrétiser le projet de création d'un musée voué à la mémoire du musicien.

 

Un musée associatif

Dès l'acquisition de la maison par l'Association des Amis de Berlioz en 1932 - grâce au généreux don de Camille Dumien - , les travaux commencent : restauration de la façade, reconstitution du jardin, installation des premières collections dans des pièces restaurées. La tâche est grande jusqu'à l'inauguration du musée le 7 juillet 1935.
Édouard Herriot, alors ministre d'État préside la manifestation et prononce devant toutes les personnalités un vibrant hommage au musicien. La visite du musée donne l'occasion de découvrir les premières collections berlioziennes conservées par les petits-fils d'Adèle Berlioz, sœur du compositeur.
L'association a pour but d'étoffer les collections par des acquisitions qui enrichiront le musée et donneront un caractère plus « authentique » à la maison.
L'inauguration avait laissé espérer un brillant avenir pour le musée, mais celui-ci est peu visité dans les années qui suivent ; et lorsque la guerre éclate l'association est en crise.

Pourtant, le 24 février 1942 la maison est classée Monument Historique. Le musée devient peu à peu un véritable lieu de pèlerinage pour les admirateurs de Berlioz.
L'association des amis de Berlioz prend le nom d' « Association Nationale Hector Berlioz » (ANHB) le 13 avril 1962.
Suite à des difficultés de gestion du musée, le sénateur de l'Isère Jean Boyer, élu depuis peu président de l'association, propose en 1968, la cession des bâtiments au Conseil Général de l'Isère, l'association assurant toujours la gestion des collections du musée.
On réaménage la cuisine et les deux chambres des sœurs d'Hector pour les ouvrir au public. Le cadre dans lequel le jeune Hector a passé les dix-huit premières années de sa vie est recréé.
Une première tranche de travaux commence en 1969, en préfiguration des célébrations du Centenaire de la disparition du musicien. C'est à cette occasion qu'une peinture murale, datant probablement du XVIIe siècle, est retrouvée sous les papiers peints du salon-bibliothèque. Une restauration a permis de redonner à cette fresque son éclat originel. Les portraits de la famille, restaurés au Musée du Louvre, sont réinstallés. L'inauguration a lieu le 17 juin 1969 et la réception est un véritable succès. Plus que l'inauguration du musée, il s'agit surtout de fêter dignement le Centenaire de la mort d'Hector Berlioz.
Des travaux de rénovation de 1972 à 1975 prolongent la première tranche, avec des financements du Conseil Général de l'Isère et une subvention de la Direction des Musées de France. La quête de l'authenticité - ou des origines - se poursuit. Le jardin est redessiné et surtout le portail en tôle donnant sur la rue Longue fait place à un « porche dauphinois ». Les parquets des chambres et des salons sont restaurés de même que les papiers peints.
Le pupitre de la famille Berlioz est acquis en 1973. Puis en 1981, les petits-neveux de Berlioz lèguent au musée bon nombre d'objets et de partitions ainsi qu'un fonds de 342 lettres autographes du compositeur à sa famille...

Afin d'améliorer les conditions d'accès au public, le musée ferme pour une nouvelle campagne de travaux de 1989 à 1990. Sur la façade, des lettres en bronze sont scellées : « Musée Hector-Berlioz ». On découvre une maison plus chaleureuse. La boutique du musée se développe, offrant une discographie spécialisée et une édition musicale destinée à tous les Berlioziens. La cave est transformée en salle d'exposition temporaire.

 

1996 : un nouveau musée départemental


En 1996, l'Association Nationale Hector Berlioz (AnHB), qui conserve son rôle de diffusion des écrits et de la musique de Berlioz, cède finalement la gestion du musée au département de l'Isère. Le musée intègre alors la Conservation du Patrimoine de l'Isère.
Au terme de plusieurs mois de travaux, le musée se voit doté d'une toute nouvelle salle d'exposition temporaire au rez-de-chaussée de la maison, accessible depuis l'accueil et ouvrant sur la rue de la République. En août 2000, le musée accueille sa première exposition temporaire «Berlioz musicien raconté par Berlioz écrivain», réalisée par l'Association pour la Diffusion de la Pensée française à Paris. Lors de la Fête de la Musique 2001, une nouvelle exposition temporaire prend place dans la salle donnant sur le jardin «Hector Berlioz. Les paysages de l'enfance en Dauphiné», réalisée dans le cadre de l'opération Le Printemps des Musées, sur le thème du paysage.

Désormais, tous les efforts se tournent vers une nouvelle étape de rénovation de la maison natale, dont les travaux doivent être effectués durant l'année 2002, pour une inauguration du musée rénové en juin 2003, afin de célébrer dignement le Bicentenaire de la naissance du compositeur côtois.

La rénovation en 2003

La nouvelle campagne de travaux porte, outre la rénovation nécessaire du bâtiment fragilisé par le temps, sur l'ouverture de nouveaux espaces au public. Les anciennes caves de la maison sont réhabilitées pour permettre d'accueillir des exposition temporaires. Un auditorium est créé dans une remise donnant sur le jardin et doté de tous les équipements de sonorisation les plus modernes.
Le rez-de-chaussée est entièrement rehabilité et permet l'installation d'un nouvel espace d'accueil et d'un sas permettant l'ouverture en permanence de la porte rue de la République.
De plus, les nouveaux aménagement permettent la création de salles d'expositions permanentes consacrées au Romantisme, à la biographie et à l'oeuvre littéraire et musical du maître.

Le temps de la fermeture est également mis à profit pour mener une importante campagne de restauration des collections : peintures, mobilier, manuscrits...
La rénovation des pièce historiques permet au public de retrouver une certaine atmosphère, une évocation tendant à suggérer des modes de vie. Là, sont évoqué des thèmes majeurs dans la vie de Berlioz
Le transfert des bureaux permet également la réouverture des pièces du 1er étage comme le cabinet du Dr Berlioz et la chambre d'Hector, jusque là occupée par les bureaux du Festival.

Et, le 28 juin 2003, l'ouverture du musée rénové marque le début des manifestations du Bicentenaire de Berlioz. Une nouvelle page s'ouvre alors...

Partager cette page  

  Accueil

Visites virtuelles

 

 

 

 

 

 

 

 

Visitez le musée grâce aux visites virtuelles à 360° !

Label

La maison du musée Hector-Berlioz a obtenu le label "Maison des Illustres".

Nous joindre