Accueil du site
Accueil / LES EXPOSITIONS / Berlioz en Russie
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

LES EXPOSITIONS

Berlioz en Russie

Quelles motivations poussèrent Hector Berlioz et bon nombre d'artistes européens, à entreprendre ce long voyage jusqu'au cœur de la Russie du XIXe siècle ? Était-ce l'effervescence artistique et intellectuelle qui y régnait ? Était-ce aussi la dure condition des artistes en France ? L'exposition Berlioz en Russie s'intéresse à cette période difficile mais fertile de la vie d'Hector Berlioz et à l'influence qu'il exerça auprès de jeunes compositeurs russes libérés du régime autoritaire imposé par Nicolas Ier.

« Si l'empereur de Russie me veut, je me vends à lui ». En 1846, découragé par l'échec à Paris de La Damnation de Faust, Berlioz part à Saint-Pétersbourg dans l'espoir de renouer avec le succès... et de redresser ses finances. Le triomphe qu'il rencontre en Russie l'encouragera à accepter, vingt ans plus tard en 1867, l'invitation de la grande duchesse Hélène, tante du tsar Alexandre II - pour diriger une série de concerts à Saint-Pétersbourg et à Moscou. Entre honneurs de la cour impériale et admiration de ses pairs, le compositeur est entraîné dans un enivrant tourbillon musical.

Berlioz rencontre alors Glinka et la nouvelle génération de musiciens russes, fédérés par la Société musicale fondée par les frères Rubinstein. Il côtoie également le Groupe des Cinq composé de Mili Balakirev, Nikolaï Rimski-Korsakov, Alexandre Borodine, Modest Moussorgski et César Cui. Tous sont séduits par la musique à programme initiée par Berlioz - notamment la Symphonie fantastique - et voient en elle un modèle dont ils s'inspireront, comme le fera peu après Piotr Ilitch Tchaïkovski.

Pour accompagner Berlioz dans son voyage, le musée présente des collections inédites : correspondances, manuscrits, coupes en porcelaine offertes par la grande duchesse Hélène... et des lithographies et ouvrages prêtés par la Bibliothèque municipale de Grenoble et la bibliothèque de l'École normale supérieure de Lyon.

Ce parcours est aussi musical, rythmé de séquences et d'extraits du spectacle d'Alain Carré et François-René Duchâble Le voyage d'hiver ; il se termine dans l'auditorium par quelques oeuvres de compositeurs russes.


Exposition temporaire de l'année 2010

Partager cette page  

  Accueil

 

Nous joindre