Accueil du site
Accueil / LES EXPOSITIONS / Damnation ! Berlioz et l'Allemagne
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

LES EXPOSITIONS

Damnation ! Berlioz et l'Allemagne

L'exposition

Dès le début du XIXe siècle, l'oeuvre de Goethe enflamme l'imagination des romantiques et Nerval publie sa traduction de Faust. Profondément marqué par l'ouvrage, Hector Berlioz s'en inspire dès 1829 en composant : Huit scènes de Faust. Vingt ans plus tard, toujours habité par l'univers du poète allemand, il crée, au cours d'un de ses voyages en Allemagne son oeuvre magistrale : La Damnation de Faust, qui rencontrera un triomphe auprès du public étranger. De 1842 à 1867, le musicien voyageur réalise de multiples tournées, du duché de Bade à celui de Saxe-Weimar, de la Prusse à la Silésie et dirige plus de 60 concerts enthousiasmant le public. Il passe plus de deux ans dans le monde germanique, où il vit un véritable "enivrement musical".

L'attention des souverains et la sympathie de ses confrères comblent toutes les attentes de Berlioz. Attiré par ces contrées où sont nés ses maîtres - Gluck et Beethoven -, ses affinités avec la musique allemande sont renouvelées par de solides amitiés avec Liszt, Schumann et Mendelssohn. C'est Liszt d'ailleurs, ordonnateur des manifestations musicales de Weimar et considérant le compositeur français comme un précurseur, qui organise plusieurs "semaines Berlioz", lui permettant ainsi de donner des concerts et de jouer Benvenuto Cellini. Pendant plus de dix ans, il est l'invité de marque du Festival de Bade, où ses oeuvres sont dirigées par les plus grands maîtres : "J'ai soif de musique, je vais m'y baigner, je vais en boire par tous les pores" écrit-il alors.
Répondant régulièrement à l'invitation des cours européennes, Hector Berlioz rencontre un succès qui ne cesse de s'affirmer. Fervents admirateurs de sa musique, tous lui décernent des titres honorifiques ; précieux documents conservés par le musée Hector-Berlioz et pour la plupart inédits. Carnets de voyage, présents reçus, portraits de ses contemporains et partitions originales ..., tous les objets présentés ici témoignent de la véritable reconnaissance européenne acquise par le compositeur grâce à ses "excursions musicales".

Exposition temporaire de l'année 2006

La publication

Vignette Damnation! Hector Berlioz et l'Allemagne

Damnation! Hector Berlioz et l'Allemagne

Gunter Braam, Gérard Condé, Patrick Kast, Pierre Péju, Alban Ramaut, Cécile Reynaud, Rainer Schmusch, Thomas Synofzik et Antoine Troncy

Sillonnant les villes germaniques, autrichiennes et hongroises à la rencontre d'un succès "pyramidal" que seul la France semble vouloir lui refuser, Hector Berlioz crée en 1846 l'un de ...
Lire la suite
Partager cette page  

  Accueil

Nous joindre