Accueil du site
Accueil / COLLECTIONS / Les nouvelles acquisitions / Les nouvelles acquisitions de 2012
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

COLLECTIONS

Les nouvelles acquisitions de 2012

Ferdinand-Sigismond Bach dit Ferdinand Bac, est né à Stuttgart le 15 août 1859 et mort à Compiègne le 18 novembre 1852. Il était peintre, dessinateur, lithographe. Introduit par son parrain Arsène Houssaye et le prince Napoléon, il fréquentait les salons parisiens de la Belle Epoque et y fit la connaissance de nombreux artistes (Massenet, Hugo, Wagner, Verlaine...). Ses qualités d'artiste, notamment dans sa pratique de la caricature, furent reconnues de son vivant et l'Académie française lui remit en 1913 les insignes de la Légion d'honneur. Il fut également architecte paysagiste, activité grâce à laquelle il rencontra de nouveau un vif succès.

Cette caricature posthume de Berlioz signée Ferdinand Bac a été réalisée en février 1947. L'auteur représente un concert du musicien auquel il a assisté âgé de 3 ans en 1862 à Baden Baden en Allemagne. Quand il exécuta cette caricature du compositeur 85 ans plus tard, il dut se remémorer les paroles de son père avec lequel il avait assisté au concert. L'artiste en fin de vie a peut être tenu à témoigner de cette rencontre avec le compositeur, en faisant le bilan de sa vie et de ses rencontres ? Il réalisa de nombreux portraits et caricatures des personnalités dont il fit connaissance au cours des Salons ainsi qu'à l'Académie Française.

Cette acquisition permet ainsi de compléter le fonds d'une trentaine de caricatures réalisées du vivant ou après la mort du musicien que conserve le musée.

Louis Guédy est un artiste français du XIXème siècle, originaire de Grenoble. Il a fait ses études à l'école des Beaux-Arts à Paris et débuta au Salon en 1877. Il était spécialisé dans la peinture de genre et de portraits.
Cette huile sur toile représentant Hector Berlioz a été réalisée en 1890 à partir d'une photographie de Charles Reutlinger. Prise en août 1864, elle fût l'un des derniers portraits du compositeur de son vivant.
L'intérêt de ce tableau réside dans le fait qu'il témoigne de la transmission de l'image de Berlioz après sa mort et dès que le milieu musical français redécouvre son œuvre sous la baguette des chefs d'orchestre Pasdeloup ou Edouard Colonne.